RSS

Archives Mensuelles: février 2016

Bribes…

Alfred Eibel : Dans le prolongement des intellectuels qui poussent leurs pointes pour donner le change (lire : De l’influence des intellectuels sur les talons aiguilles, de Roland Jaccard).

On ne peut prétendre que notre génération soit plus bête que celle qui nous a précédés. On peut seulement le supposer.

Le monde serait agréable à vivre si chacun exigeait de l’autre la moitié de ce qu’il prétend accomplir.

Mon Dieu, accordez-moi le don de me réjouir d’une bonne blague ; accordez-moi la disposition particulière à pratiquer l’humour, afin que je ramène les choses de la vie à leurs justes proportions.

Celui qui dit : Je vais réfléchir ne fait que reporter indéfiniment sa réflexion.

Curt Goetz, À prendre trois fois par jour, recettes de Curt Goetz.

************

 

Au fond, l’homme aime si peu la femme qu’il veut qu’elle soit belle, pour entrée en matière, et que souvent il s’en détourne quand avec l’âge, lasse de jouer son rôle dans le théâtre assigné, elle apparaît dans sa réalité : maternelle et non pas féminine ; et la femme s’intéresse si peu à l’homme qu’elle ne prête même pas attention à ce qui, pour lui, a le plus de prix : la vanité de la forme ; l’un et l’autre démontrant par leur conduite qu’on n’est jamais attiré – séduit – que par soi : l’homme par sa beauté ; la femme par son intelligence.

Roger Lewinter, Le vide au milieu, notes de voyage.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 7, 2016 dans Uncategorized