RSS

Archives Mensuelles: avril 2015

Villa Quolibet, de Patrice Delbourg

Avec Patrice Delbourg nous pénétrons dans la brocante aux souvenirs des poètes disparus. Le narrateur hérite d’une maison à redresser, à calfeutrer, à fenêtrer, une bicoque digne du docteur Petiot. Devant les questions pratiques, le narrateur rend les armes, s’entoure d’ouvriers mauvais coucheurs, rencontre Lilith, une fée du logis qui sait briquer. Le chatoiement de la langue française est ici à son comble et fait sortir Delbourg de ses gonds, pour de bonnes raisons.

Alfred Eibel.

Le Cherche-Midi Éditeur

168 p., 18 €.

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 1, 2015 dans Uncategorized

 

Ce qu’on voit d’une offensive, de Jacques Meyer

Tiré du carnet de route du lieutenant Jacques Meyer (1895-1985) lors de la bataille de la Somme. Les détails égrenés au cours de ses journées tourmentées conjuguent sobriété avec mort imprévisible, fatigue avec ruine et angoisse mal définie. De jour en jour Meyer constate que tout s’effondre. « J’ai pu écrire aux miens, d’une main que je me suis efforcé de rendre la moins tremblante possible ». Aux pires moments de la guerre, on savait encore écrire.

Alfred Eibel.

Éditions des Malassis

92 p., 9 €.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 1, 2015 dans Uncategorized

 

Le songe d’Empédocle, de Christopher Gérard

Difficile de résumer un tel livre, voyage initiatique, voix singulière, qui veut reformer et réformer l’ordre des nobles voyageurs. Au milieu des marchands d’illusions contemporaines, Christopher Gérard s’intéresse au développement de la personnalité individuelle sur les plans éthique et esthétique, s’efforçant à synthétiser l’Histoire. Soucieux de perfection, à la relecture de certains grands mythes grecs, il aboutit à la constatation que l’art est la seule possession véritable dans la mesure où il invente des sagesses pour les cataclysmes à venir, ce qu’avaient annoncé Herman Melville et Ernst Jünger.

Alfred Eibel.

L’Âge d’Homme

340 p., 20 €.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 1, 2015 dans Uncategorized

 

Vous avez Jupiter dans la poche, de Catherine Soullard

Les cartes à jouer des tarots : un marché de dupes. Dans ce livre, celle ou celui qui affronte la cartomancienne écoute religieusement des mots, des expressions toutes faites, des révélations, des connexions affectives qui laissent le patient pantois ou la patiente médusée. La devineresse, une baratineuse de première bourre est une propagandiste de la pensée qui ondoie, une diseuse de bonne aventure qui fait de la vie de sa patiente un document chiffré promettant la terre promise. Une réussite joyeuse à lamper avec lenteur.

 

Alfred Eibel.

Pierre-Guillaume de Roux éditeur

158 p., 19,90 €.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 1, 2015 dans Uncategorized

 

La soudure, d’Alain Guyard

Nous sommes en présence d’un petit monde de combinards, d’un lettré proche des saisons les plus vives, de drôles de pistolets, d’une fille hardie, de deux frères filant un mauvais coton et d’un avocat obèse. Ces marginaux soliloquent, ferraillent, font cliqueter le langage, pas trop portés qu’ils sont sur le boulot. Homère bateleur, Alain Guyard, multiplie les Ulysse au milieu de mille traverses et pousse le lecteur à rejoindre ceux qui refusent les normes d’une société pétrifiée.

Alfred Eibel.

Le Dilettante

224 p., 18 €.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 1, 2015 dans Uncategorized

 

Cigogne, de Jean-Luc A. d’Asciano

Cet oiseau migrateur anime des secrets profondément enfouis par le biais de visions et scènes animées. Rencontres avec des enfants, des chiens, des chats, un adulte décati, un rebelle. Le poids des mots, la stylisation des rêves, le refus du réel, l’aspect derviche tourneur rendent ce recueil hypnotique. Jean-Luc A. d’Asciano est conteur et fabuliste à la fois. Il mène ses mythologies avec adresse et fureur de sorte qu’à la fin de chacune de ses aventures il devance le lecteur.

Alfred Eibel.

Serge Safran Éditeur

150 p., 16,90 €.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 1, 2015 dans Uncategorized