RSS

Francesco Masala : Histoire du théâtre sarde, traduit de l’italien et du sarde par Claude Schmitt et Suzy Lella

17 Juil

Parler du théâtre sarde n’est pas aisé. Cependant ayant arpenté les rues de Cagliari de nombreuses fois, j’ai comme reçu des effluves magnétiques d’une civilisation antique qui s’était logée dans les murs, sans parler de mes rencontres, des gens de toutes professions, sans oublier quelques poètes. Mon ami Claude Schmitt, qui connaît la Sardaigne comme sa poche1, entretient avec elle longue complicité. Occupée par les Phéniciens, conquise par Rome, envahie par les Vandales, par les Byzantins et autres Sarrasins, coupée de l’Italie, il n’en demeure pas moins que les Sardes ont défendu bec et ongle leur patrimoine avec vigueur. Beaucoup d’oralité, des tréteaux pour s’affirmer, des farces spectacles sautillantes, des rituels, du primitif avec ce principe que « rien n’y est tragique qu’on ne puisse faire sur son dos une bonne blague ». Parfois baroque, parfois sacré, guerrier, le théâtre sarde crée d’emblée un lien étroit avec le spectateur, une complicité de ceux qui revendiquent le poing levé. Plus tard, le théâtre s’est politisé. Le pessimisme s’en est emparé dans une veine populaire qui a contribué à maintenir la langue sarde sans dommage. Subsistent à travers les siècles plus de 2000 pièces en langue sarde. Et c’est ainsi que la Sardaigne est restée une et indivisible.

1 Claude Schmitt, Voyage en Sardaigne, Éditions Le Dauphin Vert, 244 p. 20 €.

 

Alfred Eibel.

Éditions de l’Harmattan, 134 p. 15,50 €.

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 17, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :