RSS

Rym Sellami, Le pouvoir de l’illusion dans La Somnolence de Jean-Pierre Martinet

22 Fév

Mémoire élaboré et présenté en vue de l’obtention du mastère de recherche en Langue, Littérature et Civilisation française, option « Littérature », Ministère de l’Enseignement supérieur de la République tunisienne, Institut supérieur des sciences humaines de Jendouba, sous la direction de M. le Professeur Alain Sebbah – 2015-2016.

Voici le mémoire audacieux de Rym Sellami à propos de la Somnolence, premier roman de Jean-Pierre Martinet, qu’elle analyse en ses différentes parties. Les nombreuses références et citations convergent vers un même centre. Elles représentent autant d’extensions qui suscitent de nouveaux satellites.
Chaque cellule de base du tissu nerveux de Martha Krühl, expression, attitude, comportement, égarement ; chaque dérangement de l’esprit, biologiquement parlant pourrait-on dire, étudié séparément. Au bout du compte, une fois toutes les parties rassemblées, apparaît la figure entière et de plein relief, phosphorescente en ses ivresses, de Martha Krühl, héroïne aux multiples ressorts de La Somnolence, un titre qui ne ment pas.

Alfred Eibel.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 22, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :