RSS

Ragnar Hovland, Douce nuit…

19 Fév

La quatrième de couverture annonce un romancier en panne d’inspiration. Son éditeur s’inquiète. Le romancier ne semble pas trop s’en faire. Il épie, accumule les rendez-vous sans vraies raisons. Il est chef de gare ayant renoncé à faire bouger les lignes. Il subit sans passion, il est pris de vertige et de somnolence, évolue dans une société norvégienne inconsistante. Les rapports que le romancier entretient avec ses frères, ses petites amies, manquent profondément d’élan. À peine un mouvement d’humeur du fond des tripes. Douce nuit est le roman de la déformation, de l’annihilation, de la dépersonnalisation affirmée ou subie. L’écrivain court l’enthousiasme de ses semblables, espère toucher ce qui lui paraît à portée de la main, ce n’est qu’un mirage en train de se dissiper. La société d’automates qu’il affronte déconcerte cet homme qui manque à son tour de fermeté, autrement dit de punch, dans une ville où le renoncement altère les esprits. Les souvenirs se mélangent au fond de la mémoire, se fractionnent en une multitude d’astéroïdes. Brusquement, un détail fait son apparition, se détache de la constellation avant de disparaître. Faut-il lui attribuer un sens précis, se remémorer un épisode avec arrêt sur image si possible ? La nonchalance de l’écrivain à la recherche d’un bon sujet en est pour ses frais. Nous sommes dans une société qui ne dure, qui ne vit qu’au jour le jour, où le droit d’entrée est accordé à condition de laisser ses réflexes au vestiaire. L’écrivain talonné par son éditeur semble avoir rendu les armes. Ses souvenirs ne sont plus qu’un amas de vapeurs suspendues dans l’air troublant un horizon immaculé. C’est l’aspect central de ce roman. Il nous plonge dans un monde qui, lentement, s’émiette.

Alfred Eibel.

Éditions Les Belles Lettres, 224 p.21 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 19, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :