RSS

Louis Jeanne, Clairières

30 Sep

Livre difficile à circonscrire sans d’abord mettre une sourdine. S’efforcer à demeurer dans le ton de ce qui doit être tenu secret. Pourquoi à cinquante ans l’avocat bifurque ? Il quitte l’acteur qu’il n’a cessé d’être espérant devenir un homme sain et sans altération. C’est un rêve, une course d’obstacles, une reconversion. La jeune femme chargée de recueillir ses souvenirs, à savoir écrire ses mémoires, représente le confesseur, tandis que l’homme, le pénitent. Premiers pas d’une longue marche. Le pari que Louis Jeanne nous propose est un film au ralenti fait de confidences à peine soufflées. Le pari de cet homme, se défaire du clinquant et des faux brillants de sa vie grâce à cette jeune femme. Elle est chargée de réunir les sédiments de sa personnalité ; lui, à son tour, se cherche en elle. Plus les confidences sont ramenées en plein jour, plus cet exercice de haute voltige ressemble à une quête, une mission, un paradis perdu (loin de John Milton), plus on se rapproche de cette lumière que diffuse la forêt, amas de choses longues et menues, de lances et de mâts, de réconciliation avec soi-même, de cette affection que réclame le silence. La prose touffue de Louis Jeanne se resserre sans cesse, commande le lecteur à poursuivre sa randonnée jusqu’aux grandes éclaircies finissant par éblouir, ce qui n’est pas rien.

 

Alfred Eibel.

Éditions Pierre-Guillaume de Roux, 202 p. 22 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 30, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :