RSS

Le bar parfait, de Jean-Bernard Pouy

30 Sep

Le saviez-vous, Jean-Bernard Pouy est un poète égaré dans le roman noir et la série du même nom. Peu intrigué par les intrigues, emporté, il tord la langue française lui donnant du relief, la faisant hoqueter, en progressant, sans préparation et sur le champ, ce qui fait de notre homme un magnétiseur des rades de quartier, un débineur unique, un nostalgique du zinc, un styliste qui entortille les règles afin d’exprimer ce qu’il y a d’essentiel, de meilleur ; un échanson à la recherche du bon vin destiné à se rincer la dalle. Fusent les vacheries, les propos déjantés, qui mènent presque à en venir aux mains ; des mises en boîte tandis que l’auteur agonise à la recherche d’un vin exceptionnel. Ici le réfractaire est roi, c’est un œnologue en quête de terroir, de breuvage transmué en or pur comme le rêvait Malcolm Lowry. Aimez-vous les brèves de comptoir arrosées ? C’est le moment de vous rendre au bar le plus proche.

 

Alfred Eibel.

Éditions Atelier n° 8, 65 p,11 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 30, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :