RSS

Armel Guerne, l’Annonciateur de Charles Le Brun et Jean Moncelon

01 Août

Que doit-on retenir d’Armel Guerne (1911-1980) ? Pour ma part, sa traduction stupéfiante de Moby Dick d’Herman Melville, de Mardi, un embarquement allégorique, satirico-philosophique, une traversée de type Everglades, des ouvertures par lesquelles on s’échappe, mais ô combien de richesses poétiques, d’illuminations, de carrefours spirituels, de vies à deviner, tant d’affectation, tant de doutes, qui amènent l’œuvre poétique d’Armel Guerne à des accents prophétiques. Visionnaire, âme insurgée, dans Le testament de la perdition (1961), il a des points communs avec Frédéric Prokosch (1908-1989), grand explorateur des espaces mentaux. Il rejoint quelque part le poète Robinson Jeffers (1887-1962) lorsqu’il noue la contemplation de la nature à la mort ; lorsqu’il s’adonne aux explications symboliques de la nature. De même que pour le poète Armand Guibert, il s’agit chez Armel Guerne de distinguer « les heures vraies parmi celles qui ne le sont pas », de débusquer le mal partout où il se dissimule. Armel Guerne le solitaire se tient droit dans sa petite loge qui le met à l’abri des tornades qui ramènent des objecteurs de conscience à la meute déchaînée, dans le but de rendre le monde désert par le ravage. Considérer, examiner, lié à l’invisible, le poète a passé sa vie les yeux grands ouverts, a ressenti des battements violents et déréglés du cœur. On ne s’étonnera pas qu’il rattache son œuvre entre les choses qui naissent les unes aux autres : Nerval, Baudelaire, Rimbaud, sans omettre Hölderlin et Novalis.

 

Alfred Eibel.

Éditions Pierre-Guillaume de Roux, 194 p. 20,90 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le août 1, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :