RSS

Un camping en hiver, de Bruno Roza

17 Juil

Avec ses 12 nouvelles, Bruno Roza nous propose des histoires de filles au saut du lit qui rêvent d’engloutissement, enfants gâtés, souffrant du mal à grandir, en partenariat avec des hommes empêtrés dans des questions insolubles parce qu’installés dans une réalité qui n’est qu’un rêve éveillé. Qu’il s’agisse de Nadine, de Laura, de Pierre et Jeanne, de Sandrine, de Mathieu ou de Louise, de Laurence et Jérôme ou de Jonathan et Cécile, tous sont victimes d’interrogations permanentes, prisonniers d’une perception fragmentée jusqu’à l’éclatement des points de vue. Ils ruminent. Les actes doivent-ils avoir un sens ? Comment trier nos sentiments, installer une certitude et pourquoi tant de récriminations, tant d’attente pour obtenir une réponse ? Qu’est-ce que l’amour ? Un gros nuage qui passe. Ces nouvelles englobent des attentes fébriles, des examens embarrassés. Les héroïnes de Bruno Roza observent, écoutent, flairent, soliloquent. « Sous la couette, Laura remonta les jambes et d’un bras ramena l’oreiller sur ses yeux. La neige, c’était comme ça qu’elle la voyait le mieux : les pieds au chaud et les yeux bien fermés ». On évoque des paysages, on meuble les temps morts comme on peut. On s’étend, on s’endort. L’écriture impressionniste accentue le passage de l’inconscient au conscient par l’intermédiaire d’images vues à travers de multiples protagonistes.

Alfred Eibel.

Éditions de la Revue Conférence, 127 p. 16 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 17, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :