RSS

La Vénus aux kakis, d’Anna Druesne

16 Août

Un premier roman d’allure cinématographique. Emma Berger, décoratrice, en fin de liaison, croise dans une librairie un homme aux yeux étranges qui la fascine. Engagée à Aix-en-Provence, elle rencontre l’homme de la librairie un nommé Charles Mayer d’origine autrichienne mâtinée de tzigane. Son magnétisme agit à nouveau sur elle. Cet homme est un derviche tourneur de l’amour, pétri de pensées lestes, ne cessant de tourner autour d’Emma, lui adressant à haute dose des messages festifs. C’est un obstiné avec une conception singulière de la jouissance et davantage, d’une forme de volupté débouchant sur la domination. Anna Druesne suscite également le plaisir du lecteur, ce qui n’est pas négligeable.

 

Alfred Eibel

Serge Safran Éditeur

470 p. 23,90 €.

En librairie le 3 septembre 2015.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le août 16, 2015 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :