RSS

Au jardin de Line, d’Alice Heinzelmann

16 Août

Treize nouvelles sur l’homme cet inconnu mais aussi sur le chien cet inconnu. Le danger guette l’homme compétent parce qu’il reste insensible aux fausses notes d’une fanfare. Alice Heinzelmann (1925-1999) met dans l’embarras ceux qui ignorent leur ignorance et ceux qui escaladent les sommets de la philosophie durant leurs vacances tout en ayant des préoccupations bureaucratiques. Quel type d’incident est insupportable pour un homme à la vie réglée ? Faut-il attendre quoi que ce soit des gens ? Et pourquoi tel personnage semble ne connaître que des journées sans grâce ? Une certaine sécheresse caractérise ces nouvelles qui mélangent mélancolie aux sarcasmes.

 

Alfred Eibel

L’Âge d’Homme

207 p. 18 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le août 16, 2015 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :