RSS

La soudure, d’Alain Guyard

01 Avr

Nous sommes en présence d’un petit monde de combinards, d’un lettré proche des saisons les plus vives, de drôles de pistolets, d’une fille hardie, de deux frères filant un mauvais coton et d’un avocat obèse. Ces marginaux soliloquent, ferraillent, font cliqueter le langage, pas trop portés qu’ils sont sur le boulot. Homère bateleur, Alain Guyard, multiplie les Ulysse au milieu de mille traverses et pousse le lecteur à rejoindre ceux qui refusent les normes d’une société pétrifiée.

Alfred Eibel.

Le Dilettante

224 p., 18 €.

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 1, 2015 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :