RSS

À tout prix, Journal d’un écrivain 1961-1962, de Roger Rudigoz

17 Déc

« J’ai l’habitude de me fâcher pour un rien » écrit Roger Rudigoz (1922 – 1996) mort sans tapage. Le voilà tiré de l’anonymat avec le second tome de son Journal. Pourtant, avec ses romans chez Julliard, le Roger a obtenu des résultats heureux. Cet insatisfait tend vers le meilleur difficile à atteindre. Pessimiste joyeux, fol obstiné, en guerre depuis sa plus tendre enfance, à l’affût de petits boulots, pourvu qu’ils assurent son ordinaire lui permettant d’écrire sans tourner sept fois sa langue dans la bouche, Rudigoz observe, expédie les bondieuseries au rebut, considère l’âme humaine comme une bouffonnerie. D’un rien il fait une pochette surprise, s’interroge sur les raisons, pourquoi il faudrait aimer la société. N’en trouve pas. Les éditeurs ne sont pas des chevaliers à la bourse plate mais des hommes à l’escarcelle bloquée. Il note « trouver un expédient pour vivre sans travailler ». Travailler fatigue écrivait Cesare Pavese. Non sans difficultés, Rudigoz entasse les petits boulots aussi variés que pas sympas, passant outre les humiliations et malheurs pour poser son cul sur une chaise devant une page blanche. Nous lecteurs, on jubile. Rien de plus stimulant que cet éternel insatisfait qui a appris à se haïr ; ce qui, suggère notre auteur, est une nécessité. Heureux d’avoir connu des vies multiples, Rudigoz voit sa jeunesse partir, une malédiction ; voit grandir des brutes et des robots, des cannibales et divers phénomènes. Homme bourru, homme chagrin, il a su trouver sa place dans le monde et s’en accommoder. Son Journal est une bénédiction pour ceux qui ont abandonné toute chimère. « Ce qu’il importe avant tout de consommer, c’est sa liberté » écrivait déjà Gaston Gilliard.

Alfred Eibel.

Finitude,

208 p. 19,50 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 17, 2014 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :