RSS

François Cérésa : Mon ami, cet inconnu

11 Juil

Comment ne pas s’enflammer pour un livre dans lequel on se reconnaît ayant bourlingué dans les années 70 ! Jacques Rigaut écrivait : «  Tant que je n’aurais pas surmonté le goût du plaisir, je serai sensible au vertige du suicide ». Avec talent, Cérésa retrace la vie de son ami Nanard « optimiste sans espoir », suicidé en attente, déconneur créatif, cinéphile vaporisé, imbibé de littérature, jouisseur, noceur et noctambule ; jusqu’à l’absurde, haussé au niveau d’une eau-forte. Nanard et ses amis créent leur propre boulevard, instaurent un nouveau langage. Esprits instables, sans modération. « L’insouciance nous calibrait » écrit François Cérésa. « Amoureux sans aimer vraiment ». Blason d’un corps aurait pu dire Etiemble. Les années 70 s’effritent. Il est temps de ne pas en perdre une miette. On est spirituel à la recherche de liqueurs fortes. « Tout n’est qu’illusion mais on s’est bien poilé ». Nanard tente de se reprendre, de se remodeler, de retarder le désastre, passant de l’illumination à la désillusion. Le déhanchement du style de Cérésa rend prodigieusement cette époque lointaine, de ces godelureaux qui en peu d’années ont vécu plusieurs vies. On est aux antipodes du galimatias philosophique d’alors aujourd’hui ranci ; on ne se pintait pas encore avec Robert Giraud même si Nanard et ses amis se retrouvaient dans des bars à vin à baratiner. Le pèse-nerfs penchait sérieusement du mauvais côté, sans espoir d’équilibre, ce que Nanard n’a pas tardé à saisir. François Cérésa a écrit un livre d’une belle vitalité, un exercice de haute voltige, un livre de vitesse qui éveille et rafraîchit.

Alfred Eibel
Pierre-Guillaume de Roux éditeur,
173 p. 19,50 €

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 11, 2014 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :