RSS

Lazaret, d’Alain Paucard

19 Juin

Embarqué sur la pirogue de la drogue, Alain Paucard poursuit son propos sur ce que Bernard Le Saux, préfacier du livre, nomme « l’urbanisation démentielle » et par voie de conséquence, parce qu’il y en a bien une, l’idée que le quartier d’affaires de la Défense, cauchemar climatisé, ruiné et vide, devienne le lieu rêvé pour regrouper les junkies. Entouré d’un mur électronique infranchissable, le quartier ressemble à un camp qui, à son fronton, pourrait s’enorgueillir de la devise : Rauchgift macht frei. S’ébattent des femmes belles, des artistes, dans l’attente de recevoir la dose miraculeuse. Paris vidé de ses drogués, triangle de la servitude, ce Vel’ d’Hiv’ d’un nouveau genre véhicule bien des antagonismes. La camarilla des camés doit laisser à l’entrée toute espérance. Tout se passe dans le plus total des conformismes. Chacun aura la personnalité qu’on lui attribue. Les captifs du vice s’essaient à nouer des amitiés et des amours inédites. Quant à leur guérison, c’est une autre paire de manches. On le sait, l’enfer est pavé de bonnes intentions. Les âmes généreuses toujours à la recherche de solutions
définitives s’en mordront les doigts. Ce qui ne les empêchera pas, allant d’échec en échec, de récidiver. La surveillance permanente pèse. Comment sauver sa peau si on n’a plus que la peau sur les os ? D’ailleurs, est-ce possible ? « Les circonstances font la stance » écrivait un poète du XVe siècle. Trancher le nœud gordien de la came fait partie des illusions que les politiques imaginent corriger. Alain Paucard n’est pas un défaitiste. L’individu doit trouver ses propres forces de guérison. C’est le message de ce livre qui prend place à côté du Misérable miracle d’Henri Michaux. Aldous Huxley, Ernst Jünger ont tâté des hallucinogènes. Ils n’ont pas poursuivi leurs expériences. Lazaret, roman, mérite le détour. Son écriture, son humour qui exsude, suffisent à entreprendre sa lecture.

Alfred Eibel
L’Âge d’Homme,
224 p. 12 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juin 19, 2014 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :