RSS

Louis Calferte. Choses dites. Entretiens et choix de textes. Edition préparée par Guillemette Calaferte, Ingrid Nahour et Pierre Drachline.

12 Juin

Le bon écrivain hésite à répondre aux bonnes questions. L’auteur évite la formule-réponse habituelle. Il hésite, se reprend, débarrassé du vernis intellectuel.
La réplique, pour être sincère, ne se paie pas de mots. C’est bien la difficulté. Calaferte écrit : « Mon monde est la simplicité heureuse de la vie. »
L’idéologie n’aborde qu’une face de l’homme. C’est un peu comme une montagne, il faut connaître les multiples faces pour reconnaître son unité qui seule importe.
L’entrée dans une œuvre correspond à un sésame particulier dont la critique n’a pas constamment le mot de passe. Une fois installé dans la caverne d’Ali Baba, que de merveilles !
Au vu de ce qui précède, Calaferte apparaît retiré de l’inutile, dévoué à son œuvre, à l’horlogerie de son écriture, à son mouvement, à sa vitesse, à sa minutie qui se traduit par cette intransigeance : « J’aime que ce soit écrit en français. »
L’écriture est un art que la vie transcende, dit-il, et on l’aura compris, on a affaire à un écrivain qui jamais ne rejoint les quartiers réservés.
Qui je fus, qui je suis. Son œuvre s’emplit comme un château d’eau. Elle doit tout à « l’exaltation poétique » qui l’anime.
Pour nous, rescapé d’une société éclipsée, Louis Calaferte est un écrivain de la quintessence.

Alfred Eibel
Le Cherche-Midi éditeur
207 p. 16 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juin 12, 2014 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :