RSS

Ils étaient chouettes, les poissons rouges, d’André Vers

11 Mar

Revoir Paris chantait Trénet. André Vers (1924-2002) chante les années 50-60. Seize friandises exquises, le goût des mots qu’il enfile comme des perles, de l’humour en tapinois, des femmes, des hommes taquins, des retrouvailles, des séparations. Le bistrot refuge d’habitués cultivant la dalle en pente. La gourmandise de l’auteur est communicative. Le lecteur termine ce petit livre, sent remonter en lui la nostalgie, qui fait du bien par où ça passe.

 

Alfred Eibel

 

Finitude, 108 p., 12,50 €

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le mars 11, 2014 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :