RSS

MONSIEUR STARK de Pierre Girard.

19 Fév

 

 

 

Longtemps agent de change, Pierre Girard (1892-1956) a changé de registre imbibé qu’il est de littérature « comme dans un bocal le cornichon l’est au vinaigre ». Auteur de nouvelles, de romans, ce Genevois a toujours vécu à Genève. Il fait montre d’un « organe spécial qui tamise la matière et qui, sans la changer, la transfigure » (Gustave Flaubert). Monsieur Stark est à la tête d’une usine de cigarettes américaines. Il sent venu le moment de favoriser la belle Sophora échappée d’un roman de Dorothy L. Sayers, jambes admirables, trainant derrière elle des senteurs, des arômes. Elle sème de la poudre de riz, ne flirte pas, enchante, secoue ses cheveux blonds et la lumière fut. Dans cette usine l’important est le rendement. Peu importe le moyen d’y parvenir, y compris la flemme, y compris les comportements futiles qui permettent le progrès. Pierre Girard renouvelle les années folles. Il ne s’interdit pas d’entrer dans un jardin merveilleux des fleurs à la main. René Étiemble écrivait que comparaison n’est pas raison. Pierre Girard, en revanche, trouve les bons parallèles. Paul Morand lui reprocherait un excédent de crème fouettée. À quoi Pierre Girard pourrait répondre qu’elle relève le goût. L’alcool, les tête-à-tête, les mets délectables, l’hédonisme, n’excluent pas le scepticisme, ni la révolution qui sait mettre le point final aux choses. Voilà résumé l’univers de ce petit livre comme on en trouve peu en ce moment.

 

Alfred Eibel.

L’Arbre Vengeur, 138 p., 9 €

 

 

 

 

 

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 19, 2014 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :