RSS

Albert Cossery l’Egyptien

02 Avr

Des ruelles cairotes miséreuses de l’enfance à sa chambre dans un hôtel germanopratin où il vécut 56 ans, Albert Cossery a promené son regard d’écrivain misanthrope ami de Camus et d’Henry Miller. Au terrorisme du travail il opposait celui de la pensée. A la violence du monde sa dérision, son œil noir qui coupait court à toute forme imposée de bavardage. «Mendiants et orgueilleux » reste par son égyptianité le plus emblématique de ses livres dont on regrette, avec l’auteur de ce portrait attachant, qu’ils recèlent si peu de part autobiographique.

Françoise Monfort

Monsieur Albert  Cossery, une vie
de Frédéric Andrau
Editions de Corlevour

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 2, 2013 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :