RSS

A propos de Drieu La Rochelle. Remarques sur quelques lectures et relectures. (Suite)

14 Mar

Car, en tant qu’écrivain même, Drieu commit le péché majeur contre la littérature : quoi qu’il prétendît, la plupart du temps il ne la prit pas, praticien, au sérieux ; négligence d’une part – qui paraît avoir rimé pour lui avec élégance, celle présumée du dandy -, paresse de l’autre, disposition souvent par ses propres soins dénoncée, dans ses textes autobiographiques comme au travers de ses projections en personnages porte-voix (Yves dans Rêveuse bourgeoise et Gilles, singulièrement), sur quoi je reviendrai. Il en devient presque étonnant que, dans l’ensemble de ses douze romans si fréquemment bâclés, il en ait malgré tout produit deux qui soient, à mon estime (je ne m’exprime pas ici, le lecteur l’aura compris, pour un public de drieulâtres ; je m’efforce à des observations et évaluations précises, selon des critères miens), qui soient, dis-je plus que bons : très bons ; l’un, essentiellement poignant, l’autre avant tout brillant, soit Le Feu follet et, douze années plus tard, cet Homme à cheval d’une écriture à l’élégant classicisme, ce qu’il aura composé de mieux – le premier, à l’emportante rapidité funèbre, est modelé, ou modulé suivant un registre plus familier, un ton moins tenu, mais pour autant maîtrisé. (Paulhan, Guillevic, avec des réserves non centrales, témoignèrent par lettre à Drieu de l’admiration qu’ils éprouvaient pour L’homme à cheval. Paulhan, envers lui, pour l’avoir sauvé de la Gestapo, Drieu ne nourrissait pas moins des sentiments très… complexes, aurait quelque peu posé pour le savoureux père jésuite Florida, être plus que duplice, manipulateur de vocation ; et Victoria Ocampo, la scintillante ex-maîtresse de l’auteur, en partie aussi pour Doña Camilla Bustamente.)

 

Pierre Crescent.

 

(la suite la semaine prochaine)

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le mars 14, 2013 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :