RSS

Ma vie et autres trahisons, de Roland Jaccard

10 Mar

Suite à un polar anthracite, remonter à la lumière, se régaler sans tarder avec le livre de Roland Jaccard. Il vous réinstalle dans le circuit des plaisirs et des jours. « Le changement permanent de la pensée est la condition même de la pensée » écrit-il, ce qui explique qu’il ne s’est jamais laissé embarquer. Heureux homme qui sait accommoder son humeur, conduire ses petites amoureuses. Philosophe du gai savoir, il sait qu’un attachement fort peut être suivi de renoncement. Réjoui par les événements de la veille, il sait qu’ils finiront par s’estomper. Dans un premier temps on goûte chaque page ; dans un deuxième temps on reprend les pages avec convoitise. Ce qui distingue Roland Jaccard de ses confrères c’est qu’il dispose d’un siège à son nom dans un restaurant japonais. Jamais ne lui serait venue l’idée de se pavaner dans un rocking-chair pour épater ses confrères. Après avoir assemblé les impressions d’un passant à Lausanne, le voilà en moins de deux cents pages regroupés ses impressions d’un passant à Paris. Livre roboratif, empruntant la seule voie libre, la première et la dernière liberté, titre d’un ouvrage célèbre d’un philosophe qui eut son heure de gloire. Enfin, un homme qui se sent des affinités en compagnie de Marcel Duchamp, Dorothy Parker, Henri Roorda, Georges Sanders et Roland Topor, ne peut pas être un homme foncièrement mauvais.

Alfred Eibel

Grasset, 194 p., 16 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le mars 10, 2013 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :