RSS

Brèves de comptoir

16 Jan

Répertoires des absurdités à ne pas y croire, des niaiseries empilées par des habitués agglomérés au comptoir d’un bistro. Ils se déboutonnent pour accoucher de vérités premières. Naufragés du zinc, ils attendent d’être confortés dans leurs âneries. On se retient de leur dire : dans le doute abstiens- toi de débiter des conneries. Il y a ceux qui déclarent que rien ne va plus, obligés qu’ils sont pourtant d’avancer pour ne pas sombrer. L’inéduqué persiste dans la vulgarité, le surdoué finit par se faire péter les neurones habitué qu’il est aux rapprochements abracadabrantesques. Le gueulard est rarement d’accord avec les politique du moment, corrompu, il l’est par l’alcool, abâtardi par ses conclusions ; dégoûté, il voudrait vivre à la campagne, affirmant n’être ni de droite ni de gauche. Il est bête comme ses pieds et malin comme un primate. Approuvé par son voisin, celui-ci lance à la cantonade : Ah ! Quand les grands esprits se rencontrent ! Il y a ceux qui se disent dans le 36ème dessous. Ils attendent qu’on les plaigne. On les console : les soucis finissent par s’évanouir, l’horoscope en est la preuve. Pour se distinguer, un quidam levant le coude dit qu’il ne se suicidera pas ; alors qu’on ne lui a rien demandé. Il y a ceux qui se sentent obligés de se mêler à la conversation du plus proche : c’est vous qui le dites (répété plusieurs fois). Il y a ceux qui, à l’exemple de Charles Trenet, répètent : n’y pensez pas trop. Un quarteron se refuse à choisir entre boire et conduire. Celui-ci prend des couleurs au bistro plutôt qu’à la plage ; celui-là, un indigné, vocifère. Ce sont des abonnés aux indignités, logiques jusqu’à l’extravagance. On se demande si leur sincérité n’est pas l’indice d’une tare. Ces trois volumes au cours desquels on entend braire les ânes ne peuvent que nous réjouir, nous qui nous croyons plus intelligent, ce qui n’est tout compte fait pas prouvé.

Alfred Eibel

Bouquins, tome I, 1170 p., 25 € ; tome II, 1200 p., 25 € ; tome III, 960 p., 25,50 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 16, 2013 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :