RSS

Saute le temps, de Roger Rudigoz

19 Déc

Pour beaucoup Roger Rudigoz (1922-1996) reste un inconnu. Cet anarchiste inclassable à l’humeur vagabonde a publié chez Julliard une série de bouquins qui ont obtenu plus qu’un succès d’estime. Il a exercé plusieurs métiers lui permettant d’écrire libre, selon l’inspiration du jour, convaincu qu’un écrivain devrait pouvoir bouffer comme tout un chacun. Son état d’esprit, celui d’un Léautaud grognard. Ne se paie pas de mots, ne se plaint pas des jours sans fric. Audacieux, cavalier, sceptique sur le chapitre de l’amitié, attiré par les idées plus que par les hommes, Rudigoz ne voit pas une rêveuse bourgeoisie mais constate, déterminément, une bourgeoisie teigneuse. Il aime la franchise, le contact direct, se montre indulgent ; et, pour quelqu’un qui a connu tous les emmerdements de la vie, conserve sa bonne humeur. Âme sensible, il n’a pas la fibre politique. Il avoue : « J’ai été épouvantablement bien élevé » ce qui passe pour un infirmité. En littérature il aime la clarté « parce qu’elle est insolite dans le fatras où se trouvent d’ordinaire les sentiments, les idées, les actions des hommes ». Lecteur de Rousseau et de Maurras il constate qu’autour de lui grouille une société de pithécanthropes. Il faut faire avec, repérer les failles de la société pour s’engouffrer. Se réconcilier avec le monde, pourquoi pas, à condition de dormir avec un œil ouvert. Pour lui les événements importants sont ceux qui le concernent et non pas ce qu’on nomme les grands événements.

Alfred Eibel

 

Finitude, 216 p., 19,50 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 19, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :