RSS

Tartuffe au bordel, d’Alain Paucard

23 Oct

Voici un livre à mettre entre toutes les mains. L’auteur est un habitué du crochet de la droite envers ceux qui s’égarent, ne produisent pas de solutions ; au contraire, s’enferrent, envenimant le débat. Combien de fois n’a-t-on pas tenté à travers les siècles d’éradiquer la prostitution. Aujourd’hui on s’en prend aux clients. A l’aide de réflexions, d’exemples multiples, s’appuyant sur des expériences personnelles, Paucard montre et démontre l’absurdité de telles initiatives. Félidés et panthères vrombissent dans les alcôves. C’est donc en des termes choisis que Paucard parle avec fringance d’un Pierre Louÿs poussant ses démonstrations jusqu’à la maxime. C’est épatant, aurait dit Jean Dutourd. Ce livre se recommande à celles et à ceux arc-boutés sur des certitudes d’un autre âge. Ce qui appartient à l’émotion, à l’envie, aux sensations, à l’appétence, ne peut que dérouter les vertueux contrôleurs. Un commissaire divisionnaire nous avait confié, à propos de sombres affaires liées au sexe, cependant dissemblables, que leur dénominateur commun pouvait se résumer par ces deux mots : le cul, le fric. Paucard souligne avec raison : « Nous sommes face à la vertu, à la nouvelle, à la fausse vertu. C’est le visage que prend le vice aujourd’hui ». Quant aux prostituées, elles appartiennent à des catégories distinctes. Il y a celles qui ont choisi le métier, celles du bitume contrôlées par le proxo du coin, celles qu’on appelle au téléphone, celles d’Internet. Elles ne se ressemblent pas. Il y a celles, peu nombreuses, d’aspect très convenable, qui à l’occasion d’un lèche vitrine, attirées par un foulard de marque, n’ayant pas la monnaie nécessaire, n’hésitent pas à sauter le pas d’une passe ou deux. Paucard énonce avec tact ce qui n’existe plus, les maisons closes, les bobinards, les bordels, les lanternes rouges, les lupanars. A coup sûr, son livre n’apprendra rien à ceux qui ont fréquenté madame Fabienne Jamet du One two two.

Alfred Eibel

Editions Le Dilettante, 128 p., 13 €.

Parution le 7 novembre 2012

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 23, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :