RSS

Le cri du canard, d’Alexandre Vialatte

18 Oct

Quand on parle d’Alexandre le Grand on parle bien entendu d’Alexandre Vialatte. Traducteur de Kafka, également de Nietzsche, Benn, Brecht, romancier, nouvelliste, auvergnat, chroniqueur à La Montagne et Spectacles du Monde, nécessité faisant loi, à Marie Claire, cette soixantaine de pages de crèmes fouettée, expression due à Jean Dutourd pour marquer le génie de Vialatte, sont un régal. Laissées à l’état d’esquisse on y retrouve la nostalgie de Vialatte pour l’enfance. Etienne Berger, sept ans, Estelle, la belle Amélie et mademoiselle l’institutrice Lantelme. On se rappelle Badonce et les créatures. Le cœur, l’intelligence Badonce et les créatures. Le cœur, l’intelligence, voilà ce que nous propose l’auteur. Etienne est fasciné par la réclame, les affiches, elles le font rêver. Et si la réclame c’était la vie ; ou, au contraire, si la vie n’était qu’une succession de réclames. Maître dans l’art des rapprochements incongrus, poétiques de surcroît, Vialatte entre en « désinvolture attentive » selon l’expression du préfacier François Feer. Le quotidien se déboîte, se colorise, le rocambolesque jaillit par surprise, les journées dérivent, dévient, en une succession de mirages qui donnent parfois l’impression qu’il ne faut pas prendre trop au sérieux la littérature ; qu’il faut la laisser réfléchir. Pour Vialatte « l’âme s’incline comme une fleur dans l’arrosoir ». Parlant d’une femme peintre : « elle tyrannisait la couleur comme elle despotisait les âmes ». A bien penser ce récit où un canard bleu sous verre exprime la mémoire, ces pages sont ses enfantines à lui, à Alexandre.

Alfred Eibel

Le Dilettante, 61 p., 10 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 18, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :