RSS

Rivegauchez-vous ! De Natacha Braque

10 Sep

Comment défendre son sol ; son socle pour être exact ; les écrivains français dans leurs différences, les écrivains parisiens principalement. Ils ont beau entrer en résistance, entre Les Deux Magots et Le Flore, retrouver un camarade chez Lipp, se goberger dans un resto à la mode. Il ne suffit pas de se montrer, encore faut-il avoir des lecteurs. Que ces lecteurs puissent librement choisir sans tomber sous la coupe d’un anglomaniaque ou se faire embarquer par des compradors d’une littérature étrangère, se faire passer aux yeux des copains pour un petit page au goût du jour. Brouter, ingurgiter, dévorer des littératures étrangères qui n’ont parfois d’autres mérites que celui de venir des îles lointaines ou de continents aux antipodes. Tant pis, nous ne sommes plus à la grande époque où l’on pouvait serrer la pince à Sartre, au Castor, où tout Castel se disséminait entre deux brasseries. Nous vivons un peu beaucoup de nos souvenirs. On a beau remémorer Roland à Roncevaux, les glorieux dizains ont rejoint l’Atlantide. En fait, ce que Natacha Braque souligne avec à propos c’est selon les saisons une sorte de tsunami qui vient gêner, repousser, consumer les écrivains français, mal défendus, méprisés, oubliés, cantonnés dans des articles format timbre poste ou relégués à l’égal d’un mauvais élève au dernier rang des librairies, biffés parce qu’il sont sans prix. Natacha Braque a du bagout, des arguments imparables, l’équivalent de ces crieurs de journaux du bon vieux temps. Il faut lire cette brochure, s’en imprégner, la faire circuler pour recruter de nouveaux adeptes.

Alfred Eibel

Les Editions de l’Opportun, 34 p., 4,90 €.

RENTREE LITTERAIRE 2012

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 10, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :