RSS

Équinoxales. Récit de voyage, de Gilles Lapouge

17 Juil

Depuis le XVIème siècle le Brésil est en mouvement, en mutation, en dérangement continu. D’abord arrivent les Portugais, puis les Espagnols, dans la foulée débarquent les Français. Quand Gilles Lapouge met les pieds au Brésil pour la première fois, il trouve un pays en progression persistante et en tombe amoureux. Rien de commun avec ces écrivains voyageurs qui se contentent de faire l’inventaire de ce qu’ils ont vu. Lapouge multiplie les séjours, finit par intégrer la rédaction d’un quotidien à Sao Paulo, devient correspondant de ce journal à Paris. Semblable à un peintre, le tableau du Brésil n’est jamais terminé. C’est cela qui est passionnant chez Lapouge, qui déplace les ombres, les lumières, de ce pays de l’excès où les grosses fortunes côtoient la pauvreté ; où les déceptions s’effacent devant des satisfactions prolongées. Le Brésil est en perfectionnement constant. Beauté et détresse forment un seul bouquet ; l’exotisme est consubstantiel à ce pays à la fois irréel et pourtant remarquable par sa volonté de marquer son poids dans le monde. Le meilleur du romanesque n’est pas dans le roman ; il est dans ce livre qui nous mène de surprise en surprise, laissant le lecteur pantois, lui ouvrant de nouvelles perspectives sans reprendre haleine. Lapouge observe que la finesse des Brésiliens le frappe, lorsqu’il arrive « des épaisseurs de l’Europe notamment ». Stefan Zweig n’a-t-il pas écrit que le Brésil est une terre d’avenir ? Avec Gilles Lapouge l’avenir est aujourd’hui.

 

Alfred Eibel

Editions Pierre Guillaume de Roux, 285 p., 24,90 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 17, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :