RSS

Avoir les boules à Istanbul. Journal d’un écrivain en résidence, de Marc Villard

11 Juil

Henri Léger, écrivain, obtient trois mois de résidence, ce qui veut dire une prise en charge par la bourgade de Blainville située dans la Creuse, pour écrire un livre. Être résident, c’est pas de la tarte. Henri note au jour le jour le parcours des combattants, il n’est pas le seul, la servitude et le peu de grandeur de l’homme de plume. Ceux qui attendent l’inspiration se placent sous l’invocation de quelques écrivains à succès espérant avoir du succès à leur tour. Parmi les résidents on compte : le nul, qui ne le sait pas encore ; la poétesse, dont les rondeurs font de l’ombre à ses poèmes. On entend aussi un résident déclarer qu’après mûre réflexion, il va se consacrer entièrement à l’écriture. Bigre ! Quelle abnégation ! Tel autre espère rencontrer à Blainville des consœurs, leur parler ; et , si affinités, se donner des joies plus intimes. Henri apparaît au fil des jours comme un impertinent impénitent, un homme de dérision et de parodie, d’humour noir, sévère envers son travail, impitoyable envers ceux qu’un abus de langage nomme confrères. Littérature, puits d’ennui sans fond, sous-entend Henri, observateur de ceux qui attendent le messie. Il sait qu’un bon écrivain est interrogé par un journaliste spécialiste des questions idiotes ; qu’il se doit d’être à niveau, et répondre par des sottises grosses comme des maisons. Le plaisir de lire que Jean Schlumberger revendiqua, le revoilà : plaisir à Marc Villard. Autrement dit, 95 pages de rires sous cape.

Éditions de l’Atalante, 94 p., 8,50 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 11, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :