RSS

Trois contes allemands, de Luba Jurgenson

17 Juin

Ce roman rappelle les aïeux de Luba Jurgenson, des juifs partagés en deux branches, la russe établie à Moscou, l’allemande fixée à Saint Petersbourg. La mélancolie, la Sehnucht, intraduisible, la morbidesse a conduit cette branche jusqu’à avoir honte d’être juif ; le juif errant, le perpétuel apatride, la personne déplacée, avant que le nazisme l’y contraint. La langue allemande est-elle porteuse de mort ? La question est posée lorsqu’on traverse la guerre 14-18, le Berlin de 1933, le New York des années 50 et au préalable le Nuremberg de 1946. Luba Jurgenson transporte dans sa complexité le désordre d’une Europe à toute extrémité dont Rilke pourrait être la figure emblématique. Le mot Märchen qui veut dire conte en allemand se prête à plusieurs interprétations. Être rêveur et baroque comme le suggérait Thomas Mann ; l’évasion vers un avenir indéterminé. Ce qui a fait dire à Marina Tsvetaeva que « c’est tout un monde envoyé par le fond ». La liberté est difficile à retrouver. Chez les familles trop longtemps muselées, la parole soudain libérée a du mal à se décrisper. Dans ce livre aux multiples directions passent des ombres qu’on dirait prises chez les Expressionnistes. Oskar Kokoschka, peintre-tripier, s’il en fut, fait ressortir cette part enfouie des sujets qui ont posé pour lui. L’accompagnatrice qu’est Luba Jurgenson tisse une histoire faites de caractères relativement perturbés. Elle tisse l’Histoire en train de se faire en une suite de moments de grande anxiété. La douleur est ravivée lorsque la romancière jette un regard sur le passé, assistant à la disparition progressive d’une culture.

Alfred Eibel

Pierre Guillaume de Roux Éditeur, 366 p., 21,90 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juin 17, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :