RSS

L’ouest barbare, de Jean-François Coatmeur

17 Juin

Jean-François Coatmeur a plusieurs fois déclaré que l’intrigue l’intéresse moins que les personnages et l’écriture. Nous somme en 1938. Daladier déclare : « nous sommes à l’heure de tous les périls ». Le courage lui aussi est en péril. Donatien Groubart a fait sa pelote en Indochine. Sa fille Tania s’est éprise de Jérôme Le Gallès, à la tête d’une petite entreprise de menuiserie près de Douarnenez en difficulté. Groubart renfloue l’affaire en échange d’une reconnaissance de dette. Il craint toutefois de ne pas être remboursé dans les délais, se montre pressant et oppressant. On retrouve Groubart assassiné à son domicile. Coatmeur utilise le thème de l’erreur judiciaire. Peut-être s’est-il souvenu de Je suis un évadé de Mervyn LeRoy. Profitant de la gabegie générale de juin 1940, Jérôme s’évade en compagnie d’un malfrat qui ne manque pas de tenue. C’est une des caractéristiques du supposé coupable de passer avant le crime pour un homme sans histoire prêt à rendre service. Une fois reconnu être l’auteur du crime, les mêmes personnes accablent Jérôme : « un individu violent, cupide, sans foi ni loi, méprisable ». Qu’en pensent en âme et conscience Tania, Emmanuel Bouchaud le beau-frère de Jérôme, d’autres encore ? N’a-t-on pas occis le vieux despote parce qu’il dissimulait un trésor ? Comment ne pas se souvenir du Faucon maltais. Avec détermination, avec force, Jean-François Coatmeur montre que l’appât du gain conduit aux dernières extrémités et que par voie de conséquence ce qu’on appelle le bonheur s’avère une rêve d’épave.

Alfred Eibel

Albin Michel, 227 p., 18 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juin 17, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :