RSS

Le diable de Radcliffe Hall, de Stéphanie des Horts

11 Fév

De la splendeur des Charteris au Diable de Radcliffe Hall, il y a à peine un mile. Stéphanie des Horts cultive la cruauté anglaise d’une société qui vit de contorsions et d’interjections, sans états d’âme, sans introspections. On y cultive l’étonnement qui procure de la jouissance. Nous sommes en 1953. C’est Maisie Kane, dite Kitty, une américaine, qui prend la parole en héritière. On l’a surnommé « la dondon au mille milliards de dollars ». Kitty est récalcitrante, fantasque, lunatique et sadique. Un vrai personnage de Roald Dahl. Stéphanie des Horts décrit la vie de cette famille richissime dont les membres se sont faits une spécialité dans le discours décousu, de la répartie cinglante. Kitty ne rate pas une occasion d’offenser sa nourrice noire. Grassouillette, elle se voudrait craquante ; il est vrai que l’argent fait oublier la fesse un peu molle. Elle ambitionne de se lancer dans le monde, trouver un mari, étant donné qu’on arrête pas de lui répéter, surtout ne pas se complaire dans un puits de solitude. Que dirait-on d’elle en Amérique ! Elle, si riche, à s’en faire péter les neurones ! Stéphanie des Horts nous en met plein la vue, nargue ses personnages avec délectation, poussant inlassablement le bouchon le plus loin possible, joyeusement cynique quand elle arrive à les coincer dans leurs derniers retranchements. Kitty en Angleterre. Elle va peut-être trouver chaussure à son pied dans un Manderley en désolation. Quand une riche héritière rencontre un aristocrate impécunieux, au physique à la Beardsley, les calculs les plus tordus sont envisagés dans le respect des traditions. Kitty finit par épouser Chas Radcliffe qui sait qu’un aristocrate digne de ce nom se doit de vivre au-dessus de ses moyens. Le happy-end n’est pas celui auquel on pourrait s’attendre. Le lecteur grisé par tant de manœuvres en apprendra de belles dans ce roman miroir aux alouettes.

Alfred Eibel

Albin Michel, 295 p., 19,50 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 11, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :