RSS

Les impurs, de Caroline Boidé

17 Jan

Dans les années 50 juifs et arabes se fréquentaient beaucoup. Leurs épouses également. C’est dans ce contexte que David quitte Batna pour exercer son métier d’ébéniste à Alger. Bien lui a pris, il rencontre Malek, une jeune musulmane qui travaille à la bibliothèque de la ville. Rencontre entre deux amoureux à l’intensité égale à une époque pour le moins troublée. Caroline Boidé égrène les minutes qui s’écoulent entre eux dans un climat d’affection et de félicité. On assiste à une transmutation. Elle, affranchie des servitudes sociales et décidée à vivre sa passion jusqu’au bout ; lui, désirant aller au-delà d’une fusion des corps, déterminé qu’il est à harmoniser les esprits, à lire dans les recoins les plus secrets de l’âme prêt à faire naître l’union sacrée. Seuls elle et lui dans le silence de la nuit participent au flux et reflux de leurs amours, inscrivant leur passion bouillonnante dans l’éternité. « Devenir une seule chair ». Leurs parents juifs ou musulmans ne pressentent pas l’authenticité de leurs amours, pétrifiés qu’ils sont dans leurs traditions, ce qui signifie que la religion domine, manipule leurs esprits. Chaque parent a sa conception du bonheur ; chaque parent de ce fait précipite son enfant dans une tragédie aux conséquences funestes. Ecrit à la première personne cette histoire entrelace avec attention les traits parfois contradictoires, néanmoins complémentaires d’un peuple. Le roman de Caroline Boidé est d’une grande qualité littéraire. On en voit peu qui sondent avec bonheur la part la plus furtive d’un amour éperdu.

Serge Safran éditeur, 158 p., 15 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 17, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :