RSS

Portrait d’un jeune homme en chien de fusil, de Sylvie Sarhami

08 Jan

Rentré littéraire. Premier roman

Résumer ce premier roman sur ce qui fait l’essentiel de son charme si abstraitement sensuel, exige une attention de tous les instants. Un garçon de dix-sept ans part à la conquête de sa plénitude d’homme au cœur d’un Paris baigné dans un demi-jour continu. Il marche sans but précis espérant se heurter à des éléments imprévisibles en mesure de modifier le cours de sa jeune existence. Semblablement à André Pieyre de Mandiargues il est en quête du plaisir, à son dérèglement, engagé dans un combat en vue de son épanouissement, en désaccord avec une société en perpétuelle accélération. L’amoureux qu’il est voudrait dilater le temps pour jouir au maximum d’une femme qui l’exauce et qu’il veut combler à son tour. Comment altérer sa « soif d’aimer, de haïr, de recueillir l’instant » lors de son parcours initiatique fait de langueur, d’inquiétude et de nostalgie. Un je-ne- sais quoi d’une obsolescence antique pèse sur ses sentiments fugaces, dans le désir et dans l’étreinte. Il s’agit ni plus ni moins de la part des amants de posséder une beauté frottée d’immortalité, de celle qu’on imagine dans ses rêves les plus furtifs. Dans ce livre si délicatement maillé d’incertitudes, tandis que s’étiole la mémoire, l’auteur semble dire qu’après le désert de l’amour, l’on découvre nécessairement une oasis libidinale.

Alfred Eibel

Editions Léo Scheer, 93 p., 18 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 8, 2012 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :