RSS

Le Gouverneur d’Antipodia, de Jean-Luc Coatalem

13 Déc

Ce parfait voyageur décide d’aller sur l’île d’Antipodia (terre australe, île oubliée) pour s’éprouver. Le voyage, dit-on, installe le voyageur dans une nouvelle peau. Arrivé à destination la mue est complète. On revêt le personnage dont on a rêvé ; à bâbord, sabre au clair ! On vient de lâcher les amarres. « Antipodia passe dans notre sang, s’incorpore à nous, nous délivre son énergie » écrit Coatalem. Le voyageur veut maîtriser les éléments, désencombrer l’horizon, alterner bonheurs et déplaisirs. Si la réminiscence est comme l’ombre du souvenir, si l’on en croit Joubert, elle peut aussi se fortifier au gré des jours. Imprécateur, le voyage l’est forcement. Ne pas oublier que « chaque imager est dissoute par la suivante ». Coatalem raffermit ses sensations, s’expose aux blocages, aux innumérables possibles. Il fait ses choux gras de ses contradictions, se fabrique des masques, feinte comme un mousquetaire. Il travaille dans le sec, l’incisif, par conséquent dans le vivant. A Antipodia il ne cesse de s’agréger. « Longtemps, j’ai aimé rester dans les nuées, les vents, les brumes et les coups de chien et la meute des nuages noirs ». On bascule du côté de Saint John Perse, on se souvient des Vents. Coatalem maîtrise les beautés miroitantes. Il est le naufragé de sa propre aventure, son encabanage personnel. C’est la liberté du corps qui fortifie le voyage. Le rêve enfin réalisé ne contredit pas la reconnaissance de ce rêve. Le halètement de sa prose, sa respiration, donne bon train à son écriture, bannière au vent, faisant de ce petit livre le bagage accompagné des amoureux du voyage.

Alfred Eibel

Le Dilettante, 192 p., 15 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 13, 2011 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :