RSS

Nouvelles vénitiennes, de Dominique Paravel

04 Juin

On a tant écrit sur Venise qu’on hésite, en soupirant, à ouvrir un nouveau livre sur le sujet. L’auteur a vécu vingt ans à Venise, bonne raison d’aller voir de plus près. Sept nouvelles du XVIème siècle à nos jours présentent à la manière impressionniste des artistes qui hantèrent la Sérénissime. Glissandos du Tintoret, Giorgone, Bellini, l’Arétin, disparaissant à l’angle d’une venelle, regagnant en quatrième vitesse leur domicile pour tenter une œuvre parfaite, car la perfection n’a pas de prix dans une ville qui ne supporte pas la médiocrité. L’art est un combat de tous les instants. On ne s’incline que devant les chefs-d’œuvre. Dominique Paravel retient les miroitements fugitifs, les variations de lumière, les murmures d’approbation ou leur contraire. A Venise on attend des miracles, des sensations hors du commun, des émotions à nulles autres pareilles, de la sensualité, de la netteté dans les desseins, dans un cadre où l’argent coule à flots, où les prédateurs de l’amour ont des envies secrètes. Doutes, difficultés, défis, déroutes, disgrâces, détentions arbitraires, rien ne manque à ces nouvelles tout en dentelles. L’auteur met une sourdine aux éclats de ses personnages poussés dans leurs derniers retranchements. Les odeurs putrides des canaux, la sensation que les jours se diluent n’empêchent pas qu’à Venise, à travers l’histoire, on n’a cessé de se faufiler pour le meilleur ; inlassablement, contre l’ennui.

Alfred Eibel

 

Serge Safran Editeur, 184 p., 16 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juin 4, 2011 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :