RSS

DICTIONNAIRE DES FILMS FRANÇAIS PORNOGRAPHIQUES & ÉROTIQUES, sous la direction de Christophe Bier

27 Mai

Ce Dictionnaire est une somme critique et documentaire sans équivalent livresque à ce jour, qui éclaire en détail un secteur largement inexploré de notre cinéma. L’historien y trouvera un matériau exceptionnellement riche, couvrant de façon approfondie un corpus de 1800 titres allant du « coquin » au hardcore en passant par le sexy, l’érotique et le softcore. Une trentaine de spécialistes et érudits se sont joints à Christophe Bier pour ce travail de grande ampleur (près de 1200 pages, incluant l’index des noms, la chronologie des films, les coproductions minoritaires et les films étrangers « francisés »). Le lecteur apprécie d’emblée le sérieux et la densité de l’écriture, en mesurant l’immense écart qui s’est creusé depuis l’époque où les fanzines constituaient la principale source d’information du cinéphile et du curieux. On retrouve avec plaisir au sein de l’équipe rédactionnelle plusieurs piliers d’ Image et Son et la Saison cinématographique qui, au milieu des années 1970, donnèrent toute sa légitimité à la critique du X. Le sérieux de leur approche a fait école, hissant cette critique à son plus haut niveau, tout en bannissant résolument l’hermétisme, l’érudition vaniteuse, l’allusion pour initiés, l’humour grivois ou potache. Même la connaissance la plus élémentaire du cinéma érotique permet d’apprécier ce Dictionnaire à l’écriture attrayante et à la lecture aisée, dont chaque notule se révèle instructive donne envie de poursuivre.

Dans sa préface, Christophe Bier rappelle utilement le contexte de l’émergence du X et France, puis le coup de massue de la Loi de Finances de 1975, qui étouffa le genre à peine naissant, le vouant à un dépérissement inexorable.

Toutes les salles spécialisées ont aujourd’hui disparu, et, depuis 2005, le CSA interdit la diffusion des films 35 mm tournés sans préservatif (soit la totalité des longs métrages produits en France entre 1974 et 1996).

C’est donc d’un genre fantôme, devenu légende, que l’équipe Bier s’est attachée à dresser l’état et à retracer l’histoire complexifiée par une abondance de pseudonymes, de génériques fantaisistes, de retitrages, de remontages, de doubles ou triples versions et de phagocytages. Aucun genre ne pose autant de problèmes au documentaliste et ne demande d’aussi persévérantes recherches, mais j’ai idée que ces difficultés ajoutent au bonheur de ces aventuriers des plaisirs perdus…

Pour me faire une première idée de cette somme, j’ai lu arbitrairement les 30 premières fiches. Aucune n’était rédigée à la légère, toutes contenaient des éléments utiles, qu’il s’agisse du film (prétendument) « trans » ADAM « EST » ÈVE, du premier Benazeraf hard, ADOLESCENCE PERVERTIE, dont les différents états sont nous nous restitués avec une précision entomologique, d’ADOLESCENTE POUR SATYRES de Reinhardt, sont les dichotomies structurelles sont étudiées avec une extrême finesse, etc. Au bout quelques pages, il m’est apparu que la qualité des analyses dépassait celle de la quasi-totalité de nos dictionnaires de cinéma (dont j’exclus les recensions bâclées de Jean Tulard). Nous tenons là le « Lourcelles » de l’érotique et du X.

Olivier Eyquem

Ouvrage publié avec le concours du Centre national du Livre, le soutien des Archives françaises du film-CNC, de la Cinémathèque française, de la Cinémathèque de Toulouse, du Musée de l’érotisme, etc.

Éditions Serious Publishing, 72 rue de Turenne, 75003 Paris

http://www.serious-publishing.fr

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le mai 27, 2011 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :