RSS

Éloge d’Hélène Sturm

20 Mar

Si vous fréquentez Facebook et y nouez des affinités électives, vous croiserez tôt ou tard une bonne fée aux mille visages, qui vous prendra dans ses rets et ne vous lâchera plus. Hélène Sturm est une magicienne du verbe, une reine du « bref », qui accompagne chaque jour le lever de dizaines de fidèles en leur donnant la force d’attaquer une nouvelle journée. Virtuose du billet minimaliste, elle fait penser à ces peintres qui arrivent à représenter l’univers sur une tête d’épingle. Une phrase lui suffit à capter l’intégralité d’un un moment de vie, à esquisser fermement, en son arrière-plan, des lignes de fuites ouvertes sur tous les possibles. Le quiproquo, le double sens, la dérision, le dialogue de sourds, les infimes décalages qui s’insinuent dans nos « parleries » quotidiennes sont sa matière première, dont elle use autant pour ses propres créations que pour inciter ses correspondants à entrer en lice. Car ses textes, résolument ouverts, incitent immédiatement le lecteur à la réplique. Hélène accueille et commente non sans malice les contributions, qui se relaient l’une l’autre au fil des heures, rivalisant de finesse et de loufoquerie. Ces inventions, joutes et jongleries verbales  ont permis à une petite et fort active communauté de vrais Amis de s’agréger en un atelier informel hautement productif. Il suffit d’y être entré une fois, d’en avoir goûté la chaleur et la créativité pour souhaiter en devenir membre à vie. Cette « production » collective, journellement renouvelée, tire pleinement avantage de l’éphémérité de la Toile. Chaque visiteur sait que demain apportera son lot de surprises et défis… et que la « reine du bref » aura, une fois encore, un train d’avance sur lui et la plupart ses suiveurs. Vous voilà prévenu : on ne guérit pas de la Sturmite…

Olivier Eyquem

 

« Pfff », premier roman d’Hélène Sturm, aux éditions Joëlle Losfeld

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le mars 20, 2011 dans Uncategorized

 

3 réponses à “Éloge d’Hélène Sturm

  1. eva truffaut

    mars 21, 2011 at 6:34

    oui, elle m’est devenue aussi indispensable qu’un seau de café matinal quotidien

     
  2. L'œil du maître

    mars 21, 2011 at 7:11

    À moi aussi ; un jour, j’ai résisté six heures de suite, et j’ai failli tomber en syncope.

     
  3. Judith Abitbol

    octobre 13, 2013 at 8:19

    Je viens de découvrir votre texte, Olivier. Vous êtes un roi. Superbe.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :