RSS

La splendeur des Charteris, de Stéphanie des Horts

01 Fév

Aux profondeurs abyssales d’un nombre de romans où l’auteur se déculotte pour épater les niquedouilles de lecteurs, on préfère des lectures plus digestes, des dialogues diaprés délicieusement narquois et railleurs. Ce roman fourmille d’allusions à l’Histoire dissimulées semblables à des œufs de Pâques dans un jardin anglais. Nous sommes en 1936. La famille Charteris passe l’été dans sa résidence de l’île de Wight. Bientôt auront lieu les Jeux Olympiques de Berlin ; la venue à Londres du nouvel ambassadeur du IIIème Reich, Joachim von Ribbentrop. Luxe, vitesse, insouciance, autant de mots d’ordre tirés du Bottin mondain. Ces aristos sont fascinés par la grandeur de l’Allemagne, trinquent à la santé d’Adolf Hitler en posant comme Sir John Gielgud. Aux Charteris la devise suivante : « Le monde est à  nous et nous entendons bien en abuser ». Les filles ont depuis belle lurette jeté leurs culottes par dessus les moulins, les vieux daims libidineux sentent monter les prémices du désir. Le champagne coule à flots et fusent les traits d’esprits ! Les derniers secrets d’alcôve n’ont plus de secrets pour personne. On rit en se moquant de tout, en ne respectant rien sauf le Führer assimilé à la statue du Commandeur. On savoure l’écriture de Stéphanie des Horts qui page après page met le feu aux joues. Chassés-croisés, chuchotements, conspirations silencieuses, apartés, homos distingués, phraseurs et phraseuses, dérobades et saturnales étourdissent les Charteris et leurs invités au cours de conversations impossibles. Chacun camoufle sa singularité ; chacun a de l’esprit à revendre ; chacun sème ses remarques aigres-douces.  On songe au meilleur Dekobra. En vérité, Stéphanie des Horts est dans le droit-fil de ces romanciers britanniques formidables que sont Ivy Compton-Burnett et Henry Green dont l’inscription au fronton de leurs œuvres pourrait être : Nothing but the best.

Alfred Eibel

Albin-Michel, 227 p., 18 €.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 1, 2011 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :