RSS

L’ingratitude des fils, de Pierre d’Ovidio

22 Jan

Paris hiver 1945. Privations, rationnement, marché noir, trafics en tous genres. Tandis qu’on fusille les miliciens de Darnand, les affiliés de Jacques Doriot, des gamins jouent dans la zone frontalière entre la banlieue et la capitale. Ils découvrent dans les ruines d’un immeuble une main d’homme peinte en noir. Pierre d’Ovidio restitue avec soin le climat de suspicion et de délation de l’après- guerre. De retour à Paris après avoir été déporté en Allemagne, le jeune inspecteur Maurice Clavault est chargé d’enquêter sur la mort de l’homme découvert par les gamins. Que signifie la boule de papier mâché trouvée dans la bouche du mort portant un bout d’inscription. Un code ? Mystère et boule de gomme. Clavault poursuit ses investigations, rencontre Ginette (on se met à rêver à Ginette Leclerc). Il rencontre la jeune femme au moment où d’Ovidio décide de faire marche arrière pour nous conduire en Lituanie, un pays occupé par les Allemands durant le première guerre mondiale ; par les Soviétiques. Ensuite, coup d’état en 1926 ; dictature. Le pays tombe à nouveau sous le joug soviétique ; puis, est récupéré par les Allemands ; annexé à nouveau par les Soviétiques. Il est clair que Samuel Litvak va fuit les soubresauts de son pays. Destination : la France. Par quels chemins tortueux établir un rapport, une connexion, entre Litvak et l’homme dont les gamins ont découvert le corps ? Beaucoup d’interrogations, peu de réponses valables. La surprise sera totale. Diantre ! Comment n’y avait-on pas songé avant !

Alfred Eibel

10/18, 218 p., 7,40 €.

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 22, 2011 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :