RSS

Choses vues et tracas quotidiens

01 Jan

Alfred Eibel : Embarquement immédiat

 

Ne pensez-vous pas qu’il y a trop de landaus dans les bus ? Bientôt on va refouler les passagers faute de place, prolifération de landaus, me souffle mon voisin. Sans doute, dis-je, voulant éviter la polémique, coincé entre un landau quatre places et une malle. Mon voisin en rajoute. Il ne manque plus qu’un handicapé se ramène en fauteuil roulant ! Et nous alors ? Je réponds, on trouve le même phénomène dans le métro. Vous avez des musiciens qui débarquent avec leurs caddies, soutient rythmique. Ça prend de la place. Surtout, renchérit l’autre, si débarque une famille nombreuse avec leurs gros emballages Tati. J’allais oublier le type avec ses panneaux du BHV. Un jour un gars va se ramener avec un piano droit aux heures de pointe. Comme par hasard on verra apparaître deux vaches laitières de cent vingt kilos pour poser leurs grosses fesses. Je complète le tableau. Après l’embarquement de ces deux dondons arrive un type qui va tendre un tissu noir entre deux barres fixes pour agiter des marionnettes. Moi je veux rester propres, dis-je, en quittant le bus, alors filez-moi une petite pièce ou un ticket restaurant. Mon voisin rigole. Je vous vois venir, vous n’avez pas de travail, vous ne recevez pas l’allocation chômage et vous avez trois enfants !

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 1, 2011 dans Société

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :