RSS

Désert solitaire, d’Edward Abbey

18 Déc

On chercherait en vain dans Histoire de la littérature américaine. Notre demi-siècle 1939-1989 de Pierre-Yves Pétillon un commentaire sur Edward Abbey (1927-1989), écrivain contestataire, héraut des sans-voix, chantre de l’Ouest américain. En tant que citoyen, Abbey préconise l’écologie radicale ; en tant qu’écrivain, il tend vers la pure nudité des faits ; il veut tout connaître, tout étreindre, n’être modéré en rien tel que le recommandait le poète Robinson Jeffers. Il veut interroger les pierres, ce qu’a pratiqué Roger Caillois, contempler « les sources secrètes d’eau douce, d’eau fraîche, d’eau calme, d’eau claire et d’eau fidèle ». Edward Abbey ajoute : « Je choisis parfois de penser, de manière certainement perverse, que l’homme est un rêve, la pensée d’une illusion, et que seul la roche est réelle ». Ce livre a le ton d’une élégie tendre envers les lieux, les personnages, les paysages, l’atmosphère. Ce livre a le charme inimitable des premières fois. Plantes, animaux, concourent à la même exaltation.

Alfred Eibel

Désert solitaire, d’Edward Abbey, Gallmeister, 337 p., 23,90 €.

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 18, 2010 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :